AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Charlie T. Scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 03/01/2016
Porte-monnaie : 30

MessageSujet: Charlie T. Scott Lun 4 Jan - 0:16

Charlie T. Scott

Want to know me ?

Nom ScottPrénoms  Charlie et Théodore  Surnom L'homme sachant faire des points de sutures plus vite que son ombre  Age 24 ans Date et lieu de naissance  22 décembre, à Akron, une petite ville du Michigan  Métier/études Infirmier au centre de secours Nationalité et origines  Américaine pur souche  Orientation sexuelle plutôt penché vers les hommes Statut civil  Célibataire  Signe particulier un piercing à l'oreille droite, et un tatouage sur l'épaule gauche en forme de patte de chien. Avatar Will higginson Groupe Métamorphe. 


Behind the screen

Pseudo/Prénom Kaya Age 18 aaans ! Localisation Quelque part dans le sud de la france ou il fait pas si beau que ça Présence 5/7Personnage Inventé mes aieuxUn petit mot ? Amour, liconre, bonnée année, et  poêle   Crédits écrire ici
Tell me about you

Déterminé : Charlie n’est pas du genre à abandonner ou laisser tomber. C’est une force de la nature (autrement appelé tête de mule) qui même s’il est au fond du trou, fait toujours de son maximum pour se relever. Il déteste l’échec ou l’abandon, qu’il considère comme des gages de faiblesses.

Méfiant : Partout, avec tout le monde. Il ne se livre pas au premier abord, ne parle pas tellement de lui, cultive le secret quant à sa vie privée. Il a des tendances paranoïaques, c’est sûr. Si une personne vient à s’intéresser d’un peu trop près à lui… Bah, il est fort possible qu’il s’en aille très loin. Ce n’est pas tant qu’il n’aime pas les gens, mais plus qu’il en a peur : il ne veut pas que l'on découvre ses secrets.

Menteur : Charlie ment comme il respire. Sur son passé, sur son présent, sur ses relations. Il a pas mal voyagé, et a eu l’habitude d’utiliser des faux noms, de s’inventer une famille, des prétextes quant à ses destinations. Bref, il ment principalement pour se protéger, pour effacer les soupçons de possibles Chasseurs qui croiseraient son chemin. Et le pire, c’est qu’il est devenu  bon quand il s’agit de faire semblant.

Altruiste : C’est comme ça, Charlie n’a jamais vraiment supporté de voir des gens souffrir. C’est pour ça qu’il a décidé d’étudier la médecine : pour aider. Derrière sa façade de mec aigrit se cache en réalité quelqu’un qui se soucie des autres, de leur bien-être, de leurs problèmes .. Même s’il préfère ne pas le montrer. Non, en réalité, il préférerait crever plutôt que de le montrer.

Observateur : Charlie est curieux, il aime apprendre des choses et comprendre ce qui l’entoure, et pour ça, rien de mieux que de laisser trainer ses yeux et ses oreilles un peu partout ! Il préfère rester en retrait derrière sa blouse d’infirmier pour en apprendre plus. Au moins, il n’attire pas les soupçons sur sa personne comme ça.

Calculateur : Charlie n’est jamais dans l’action impulsive. Il pense à chacun des mots qui sortent de sa bouche, ainsi qu’à ses actions. Toujours dans la réflexion, il ne veut pas que quiconque sache qu’il est un métamorphe. Et pour l’instant, sa stratégie à plutôt bien fonctionnée... Même s’il en parfois ras-le-bol de devoir se cacher.

Envieux : Charlie a conscience qu’il n’entretient pas des relations très saines avec les gens... Mais il n’y peut rien, c’est plus fort que lui. À ce rythme-là, il va finir vieux garçon, seul, à râler dans son coin. Du coup, quand il voit toute ces famille heureuses, ces amis qui sortent boires des coups dans des bars, il se dit qu’il aimerait bien être comme ça lui aussi. Il aimerait bien être un type un peu plus normal.

Fidèle : il peut compter ses amis sur le doigt de sa main, certes. Il n’est pas très démonstratif, certes. Mais une chose est sûre ; quand on arrive à gagner la confiance de Charlie, on la garde. Il est le genre type toujours là pour ses amis, ses proches. Même s’il faut savoir se supporter son silence et son cynisme ambiant, m'enfin bon, à chacun ses goûts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 03/01/2016
Porte-monnaie : 30

MessageSujet: Re: Charlie T. Scott Lun 4 Jan - 0:17


“ Citation”


Ellensburg , 21 ans.

« Une bière » Il hoche la tête, lentement, avant de glisser sa main sous le comptoir, et de tendre sa boisson à l’ivrogne devant lui. Encore un qui finira la nuit sur le sol du bar, en ayant préalablement vidé ses tripes sur les lattes du plancher. Youpi. Charlie soupire. Putain, qu’est ce qu’il fout là ? Dans ce bled paumé, dans ce bar miteux, pourri. Ah oui, c’est vrai : il poursuit l’homme invisible.
« Excusez-moi ? » Sa tête se retourne, et il fixe la jolie brunette qui l’aguiche du regard. Il les connaît ces filles. Des provinciales à la recherche d’un peu de fun pour la nuit. Très peu pour lui, il ne joue pas dans cette équipe de toute manière. « Je voudrais une bière s’il te plaît ». Hoche la tête, répète les mêmes gestes. Charlie sert la jeune fille. Elle ne doit pas avoir plus de 21 ans mais bon... Tant pis. « Je m’appelle Alice, enchantée » Il hausse un sourcil. Il n’a pas tellement envie de parler ce soir. Juste de dormir. Ouep, boire et puis dormir. « Charlie » Elle sourcille, visiblement déstabilisée par l’attitude froide du barman. « Et d’où tu viens, Charlie ? » « Michigan » Faites qu’elle se fatigue de ses réponses monosyllabiques, pitié. « Ah ? Et qu’est-ce qui tu viens faire par ici ? Ça fait une trotte quand même ! » « Je suis venu voir mon frère » Mensonge : ça fait exactement un an. Un an qu’il n’a pas vu son frère.
On connaît tous ces histoires sordides sur les tueurs, les kidnappeurs et tout le blabla : et ben pour les Scott, ces méchants messieurs n'ont jamais été des histoires, bien que Charlie l’ait cru pendant longtemps. Ses parents étaient au courant pourtant. Ils l'avaient averti, et putain, charlie aurait dû faire gaffe. Il n’aurait pas dû les laisser. Les abandonner pour aller faire ses études à New-York. Si le brun avait su qu’il ne reverrait jamais sa famille en partant pour la fac de médecine, il ne les aurait jamais laissés.


Un an plus tôt.

La musique bat son plein. Les corps dansent et s’ondulent autour de lui. Les bières et les shots se sont enchaînés plus vite que prévu. Il danse avec Marie, sa comparse de Médecine, la jeune blonde rejette les cheveux en arrière et s’accroche au cou de Charlie en criant « On l’a fait Cha ! On a enfin fini les exaaaams ! » Charlie esquisse un sourire : la fin des partiels de médecine, ça se célèbre. Et correctement s’il vous plaît !  Plus que deux ans à ce rythme-là, et a eux le diplôme !
Alors qu’il s’apprête à répondre, le téléphone dans sa poche se met à vibrer, encore et encore. C’est un miracle qu’il le sente avec son amie – légerement trop bourée - qui se colle à lui. Charlie sort le portable de sa poche et avise le numéro : sa tante. Sa tante n’appelle jamais pour rien. Faisant un signe à Marie, il entreprend de s’extirper de cette foutue boîte, mais c’est plutôt comme essayer de traverser un champ de bataille. Le jeune étudiant renverse des verres et bouscule des jeunes trop défoncés pour comprendre, mais enfin, l’air frais lui fouette le visage. Pas trop tôt.
« Allô ? Tatie ? » Le combiné à l’oreille, il titube dans la rue sale. « Charlie ? » Il décèle une comme une note de soulagement dans la voix de sa tante. Ce genre de ton que sa mère employait à chaque fois que son père revenait d’un long voyage. Le genre de ton qui veut dire « Putain, tu es vivant. Merci. » Le cœur du brun se met à cogner contre son torse. « Qu’est-ce qui... » « Charlie, je... Je ne sais pas comment te le dire... . » Silence. Un silence pas rassurant. Charlie sent ses doigts trembler. Il n’est soudainement plus euphorique, plus bourré, rien. Il a juste peur. Peur qu’elle lui dise ce qu’il s’attend à entendre. « On a rien pu faire... Ils les ont eus... Ils les ont attaqués. » Sa respiration se glace dans ses poumons. « Quoi ? Mais de quoi tu parles ? » « Ne fais pas l’idiot ! Tu le sais très bien. Ils.. Ils ont mis le feu à la maison... Les flammes étaient si grandes, et.. Elise, et Sullivan. On a essayé... Mais c’était trop tard’. » Non. Charlie titube avec l'Impression qu’une main invisible le griffe de l’intérieur. Tout est froid, comme distant. Les sanglots de sa tante se répercutent dans son oreille : ce n’est simplement pas réel. Il avait vu sa famille il y a deux mois de cela, pour le 18ème anniversaire de Sullivan... Il avait ébouriffé les cheveux de son petit frère. Il avait serré sa mère dans ses bras. Il avait regardé le hockey à la télé avec son père. Ils étaient tous si vivants. Juste... Non. La voix de sa tante résonne une dernière fois dans le combiné :« Part avant que les chasseurs ne te trouvent. Fuis. Fais attention. » elle raccroche, et Charlie titube contre un mur en pierre, tandis que le monde semble se fissurer en millions d’éclats.



« Oh, je vois ! Donc tu vas être dans les parages pendant un bon moment, non ? » La jolie brune lui jette un clin d’œil. Charlie  serre les poings et sa mâchoire se contracte. « .. » Il est  simplement là parce qu’il avait eu une piste, il y a quelques mois, de la part d’une Louve de Memphis. Il y avait cru au début, qu’il retrouverait le chasseur qui avait tué sa famille. Mais comme toujours, depuis qu’il avait quitté New -york, il ne l’avait pas trouvé. Charlie devait se rendre à l’évidence ; il n’avait aucune piste, ni même un indice. La personne qui avait mis le feu à sa maison avait disparu sans laisser aucune trace. Disparu comme un putain d’oudini. Une saleté d'homme invisible.
Et dire qu’on lui avait répété que les chasseurs ne tuaient que les créatures dangereuses : des conneries voilà tout. Son père, sa mère, son petit frère : ils n’avaient rien demandé à personne. C’était des métamorphes respectables. Jamais sa famille n’avait trempé dans des histoires louches. A d'autres les histoires de justice.


Des cendres. La maison est brûlée, détruite. Le lynx caché dans la pénombre des bois observe la baraque carbonisée : il n’y a plus rien, rien que des débris. Charlie n’a pas pu s’en empêcher. Il fallait qu’il y revienne. Quand bien même des chasseurs  le guetterait. Il fallait qu’il le voit de ses propres prunelles, le massacre.
Les flocons percent la nuit tandis que le félin s’avance jusqu’à la ruine. L’air sent l’âcre, la fumée, et la charogne. Le métamorphe pénètre dans son ancienne demeure, et tandis qu’il  s'avance dans ce qui avait jadis été sa cuisine, un grondement menaçant s’échappe de sa gueule. Les images se succèdent ; des visages souriants, des rires, des histoires racontées au coin du feu. Charlie ne sent alors plus qu’une rage aveugle qui se répand dans ses nerfs. Une haine teintée d'une profonde tristesse. Il trouverait celui qui a fait ça. Il le trouverait celui qui lui a arraché sa famille, et il se vengera.


« Hé ho ? Euh, tu m’écoutes ? » La jolie brunette passe la main devant la tête de Charlie, mais celui-ci, plongé dans ses souvenirs, se contente de hausser les épaules et de se retourner. « Et si tu buvais ta bière en silence ? »

Blackwood Moutain. 24 ans.

Sa tante hurlerait si elle le voyait ici. Au milieu de la salle d’attente, vêtu d’une blouse bleue, en train de remplir des formulaires. Oui, ce n’est pas franchement l’avenir qu’il s’était imaginé. Il n’avait jamais pu finir son diplôme : ça aurait été trop dangereux de continuer ses études à New-york alors que des chasseurs étaient peut -être à ses trousses.  Allelujia, le centre de soin avait accepté de l’embaucher en tant qu’infirmier. Après trois ans sur les routes, à travailler dans des bars miteux, des garages d’autoroutes, changer de noms toutes les deux villes et j’en passe, Charlie avait fini par poser ses valises à Blackwood Moutain. Non pas qu’il se soit pris d’une soudaine passion pour la campagne, loin de là. Charlie avait juste et comme beaucoup, entendu les rumeurs dans lesquelles baignait Blackwood. On laissait entendre un peu partout sur les routes que la ville regorgerait de créatures. Et qui dit créatures rime avec Chasseurs, n’est-ce pas ? Donc une chance de retrouver celui qui avait tué les siens. De se venger. Bien qu'avec les années Charlie ait réussi à faire son deuil, 4 ans n'avaient pas réussi à calmer son désir de revanche.
Bien sûr, le métamorphe doit la jouer discrète : avec tout ce qui se passe en ce moment, un pas ou une parole de travers pourrait être une erreur fatale. Le sanatorium ? Merci mais non merci. Il avait bel et bien pensé à partir quand les choses s’étaient mis à chauffer en ville.. Mais il en avait marre. Plus que marre de se cacher, d’arpenter les routes à la recherche d’indices vains. Il avait plus de chance de trouver l’homme invisible dans les parages que perdu dans l'immensité de Washington.
Et puis, il y a aussi cette idée : cette petite voix qui lui soufflait qu’il pourrait être utile ici. Aider les siens, mettre des bâtons dans les roues des chasseurs. Il refusait catégoriquement que d’autres innocents meurent sous ses yeux sans agir. Ouep. Blackwood Mountain n’était peut-être pas la destination de ses rêves, mais au moins, il pourrait donner un coup de patte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 03/11/2015
Porte-monnaie : 300

MessageSujet: Re: Charlie T. Scott Lun 4 Jan - 0:59

Bonjour toi Wink)
Tu es un très beau monsieur. On fait des bébés parfaits ??
Bref, bienvenue ici Charlie ! (je vais faire tellement de blagus sur trouver Charlie que tu vas en avoir marre de moi.)
Un petit meta, j'adore les métamorphes !! **
Fufu, un petit menteur coquin qui aime les hommes ? Toi et moi. On va tellement bien s'entendre.

J'ai donc particulièrement hâte d'en apprendre plus sur ton histoire beau brun **
Bienvenue ici, bonne chance pour le reste de ta fiche <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 03/01/2016
Porte-monnaie : 30

MessageSujet: Re: Charlie T. Scott Lun 4 Jan - 13:48

Merci  brille   ! On fait des bébés parfaits quand tu veux, ou tu veux  love  
( *enfile son bonnet rouge : prêt à jouer à trouver Charlie*  13 )

Héhé, hâte de te retrouver en rp alors petit chasseur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 408
Date d'inscription : 27/09/2015
Porte-monnaie : 466

MessageSujet: Re: Charlie T. Scott Lun 4 Jan - 14:45

Bonjour toi! Bienvenue sur le forum! * Lui amène un pull rayé rouge et blanc! poêle*
Bonne chance pour ta fiche et si tu as des questions n'hésite pas à venir nous voir! I love you



Were-Coyote - Redpack


Texte à venir <3


Killi, il est chou <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 31/12/2015
Porte-monnaie : 269
Âge : 30

MessageSujet: Re: Charlie T. Scott Lun 4 Jan - 14:53

*se dit que c'est la mode de faire des bébés au nouveau on dirais.*

Bienvenue a toi !


Toi, Gamin, continue d’agir ainsi devant moi, et grand frère t’aimeront tendrement et te dépècera avec ses ongles comme une rose qui se fane et te lèchera avant de te croquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 03/01/2016
Porte-monnaie : 30

MessageSujet: Re: Charlie T. Scott Lun 4 Jan - 15:39

Merci à vous ! 10

* Enfile le pull et va se cacher loin *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 23/12/2015
Double-Compte : Brooklyn l'humain faible.
Porte-monnaie : 112
Âge : 31
Localisation : Avec ta colocataire.

MessageSujet: Re: Charlie T. Scott Lun 4 Jan - 20:43

COUCOU TOI. VIENS, ON SE MARIE. Arrow Sérieux, ton perso' est dbaudhaudhaida. Fais-moi des bébés. En tout cas, bonne chance pour la fin de ta fiche, j'ai hâte de la lire, et n'hésites pas si tu as des questions ! brille



   
Do you want to have a boyfriend? Scream, baby, scream. Do you want to have a husband? ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 03/01/2016
Porte-monnaie : 30

MessageSujet: Re: Charlie T. Scott Lun 4 Jan - 22:38

Oh, god. Je vais finir avec une fournée d'enfants illégtimes

Merci beaaaucoup ! Et je suis partante pour le mariage mwahaha ! 10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 23/12/2015
Double-Compte : Brooklyn l'humain faible.
Porte-monnaie : 112
Âge : 31
Localisation : Avec ta colocataire.

MessageSujet: Re: Charlie T. Scott Lun 4 Jan - 23:24

Validé !



JIhuhsuahdaodioada tu m'as perdu. Fais-moi des tas de bébés et épouses-moi. On vivra dans une grande maison, on aura un chien, et... et PUTAIN MAIS TA FICHE. Cette plume, t'as pensé à faire écrivain ? Enfin bref, je veux un lien, je veux des bébés, des rp's, je veux TOUUUT. Bienvenue, chou. <3

Félicitation ! Te voilà validé ! Dans un premier temps, je t'invite à aller faire ta fiche de liens ainsi que ton répertoire à sujet et si tu as besoin de quoique ce soit d'autre, n'hésites pas à passer par ici !

Et si tu ne veux pas te battre seul, tu peux rechercher une meute ou même créer un scénario et n'oublie pas de vérifier que ton avatar est recensé.

Et si tu as la moindre question, n'hésites pas à t'adresser au staff. brille

Bon jeu !



   
Do you want to have a boyfriend? Scream, baby, scream. Do you want to have a husband? ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Charlie T. Scott

Revenir en haut Aller en bas

Charlie T. Scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLACKWOOD MONTAIN :: Archives :: Autres-