AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Evan ▶ Pile tu vis, face tu meurs. Une chance sur deux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 17/01/2016
Porte-monnaie : 37

MessageSujet: Evan ▶ Pile tu vis, face tu meurs. Une chance sur deux. Dim 17 Jan - 14:33

Amelia Evanna Keynes

Want to know me ?

Nom Keynes, le nom de son beau-père qu'elle adopta lors de son mariage avec sa mère. Prénoms Ces prénoms sont un sujet épineux. Officiellement, elle s'appel Amélia Evanna Keynes. Amélia a été abandonné à son entrée dans l'armée pour laisser place à Evanna puis Evan, raccourcissement d'Evanna, prénom qu'elle a finit par détester et déteste toujours. Alors maintenant c'est Evan, juste Evan, Evan tout court. Surnom Evy, Ev', laissez marcher votre imagination Age 26 ans Date et lieu de naissance trois mai mille-neuf-cent-nonante à l'hôpital de Barstow, Californie  Métier/études arrêt des études l'année de ces seize ans, elle n'a jamais été faite pour l'école. Suivit d'une entrée à l'armée dès ces dix-sept ans, engagée pour quatre ans, elle a renouvelé son engagement pour en être virée au bout de sa septième année d'engagement. Vingt-quatre ans, sans diplôme, elle a finit par se dénicher un travail comme mercenaire. Dissuasion, exécution, torture, un peu de tout. Elle n'a jamais laissé tomber son travail, le seul qu'elle sache faire. Mais si vous vous posez la question, elle dira qu'elle est toujours en recherche d'emplois.Nationalité et origines américaine, pure souche Orientation sexuelle hétérosexuelle Statut civil célibataire, et pas prête à se marier, elle n'y croit pas. Signe particulier petite cicatrice sous l'oeil droite, si discrète que peu de personne ne la remarque, plusieurs tatouages dont deux qui ont une importance particulière: omoplate gauche ainsi qu'un autre sur son poignet gauche, à l'intérieur. Garde toujours ces plaques d'identités militaires sur elle. Avatar Keira Knightley Groupe chasseur 


Behind the screen

Pseudo/Prénom OldBack Age 20 ans Localisation Suisse ! Présence 4-5/7 Personnage Inventé Un petit mot ? Nutellaaaaa (oui j'ai faim  Mdr ) Crédits Box&Shock sur Bazzart
Tell me about you
Rebelle  ▶️ Vous lui direz droite, elle ira à gauche. C'est aussi simple que ça, certaines personnes appellent ça l'esprit de contradiction, pour Evan, c'est plutôt un mode rebelle qui ne se met jamais en pause. Elle n'hésite pas à mettre des coups de pieds dans les fourmilières et ne se gêne pas de faire des bras d'honneur à ceux qui voudraient la faire rentrer dans le cadre.

Violente  ▶️ Aidée de son entrainement, de ces petits poings et d'un grand sens de l'improvisation, Evan n'hésite pas à frapper la première. Fille, garçon, elle ne fait pas de différence, qu'il fasse un mètre nonante et centre-vingt kilos, la jeune femme lui rentrera dedans sans une once d'hésitation. Capable d'utiliser des armes blanches pour blesser mortellement quelqu'un en toute discrétion, ces mains qui peuvent briser la nuque d'un ennemis en quelques secondes ou des armes à feux de tout calibre, Evan sera toujours prête pour partir à la guerre et être sûre d'y revenir.

Forte  ▶️ Le cliché veut que la femme dure à cuire cache au fond d'elle-même un cœur en or, une faille que seule un Homme saura découvrir et guérir. Elles n'attendent que de ce se fouler la cheville pour être secourue par l'Homme. Ce n'est pas le cas d'Evan, non. Ce ne'st pas une carapace qu'elle possède, c'est une part entière de son caractère. Si elle se foule une cheville, elle continuera d'avancer, de courir et de vivre, seule, indépendante et sans avoir besoin d'aide. Forte, ce n'est pas dire qu'elle ne trébuche jamais, mais qu'elle se relève toute seule à chaque fois.

Indépendante  ▶️ Elle vit pour elle, pas pour les autres. Elle n'a besoin de personne pour être pleinement heureuse, que ce soit de la famille ou des amis, un petit-ami ou un fiancé. Ça ne veut pas dire qu'elle est solitaire, c'est même le contraire, elle adore passer des soirées à borie des bières avec des amis, discuter de tout et de rien avec un garçon rencontré par hasard. Mais elle n'en n'a pas besoin pour s'épanouir, elle n'a pas besoin d'attache et préfère ne pas en avoir. Elle ne veut plus s'investir sur le plan émotionnel, ça fait bien trop de mal de perdre quelqu'un.

Féminine  ▶️ A base de jean's taille basse, bottines motardes et petit top qui dévoile soit son ventre musclé ou un joli décolleté, Evan garde une certaine part de féminité. Une coupe de cheveux courte mais structurée, des yeux toujours entourés de noirs et maquillés, on ne peut pas dire le contraire. Mais ça ne veut pas dire que vous allez la voir avec des talons, des jupes ou des robes, elle garde un style qui lui appartient bien.

Garçon manqué ▶️ Evan arrive à faire cohabiter un style féminin, tout en gardant une bonne partie de garçon manqué chez elle. Que ce soit en passant des soirées à commenter un bon match de foot en entassant les canettes de bières derrière le canapés, ces gros-mots qui sortent à intervalle régulière de sa bouche ou même une attitude générale. Brute, directe et franche, sans aucun tact, elle garde des stigmates masculins, ben plus que ce qu'elle pense.

Accessible ▶️ Loin de ce qu'on peut croire, Evan reste une fille qui est facilement accessible. Elle ne se cache jamais derrière son fort caractère ou ces attitudes violentes pour se défiler. Elle viendra peut-être même pour parler au bar, improvisera une partie de poker dans un garage et trouvera du monde à arnaquer. Evan apprécie la solitude mais à dose modérée, elle sait s'entourée sans prendre le risque de souffrir. Mais avec une amie comme Evan, il faut savoir s'accrocher, car la jeune femme ne veut pas vivre au ralenti.

Mercenaire ▶️ C'est une partie plutôt cachée de son caractère, celle que vous ne souhaitez jamais croiser. Parce que là Evan du jour n'est pas celle de la nuit. Quand elle part en mission, ce n'est plus la même. Allant droit au but, ne laissant rien ne mettre en travers de son chemin, froide et calculatrice, il n'y a plus de place au sentiment durant ces moments-là. Il n'y a plus d'émotion, plus de choix, juste un but. Terminer la mission. Et rien ne l'a jamais empêché d'aller au bout de ces missions.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 17/01/2016
Porte-monnaie : 37

MessageSujet: Re: Evan ▶ Pile tu vis, face tu meurs. Une chance sur deux. Dim 17 Jan - 14:33


“ je préfère mourir que de vivre une vie sans adrénaline. ”

Amélia ▶ I.
Amélia Evanna Keyes est née dans une petite ville du nom de Barstow, en Californie. Une mère serveuse dans un restaurant routier, qui enchaînait les heures de travail pour offrir du confort à sa fille, elle n'a jamais cessé de faie tout son possible pour qu'Amy ait tout pour être heureuse, Hope s'y donnait corps et âme. Tandis que le père était partie quelque mois avant la naissance d'Amélia. Mais quand on a une mère qui est capable d'aimer pour deux, on a pas besoin de papa. La vie, les joies, les peines, les jours s'enchaînent et se ressemblent quand on est enfant. Ecole maternel, football et dispute avec les garçons. Ecole primaire, nouveau garçon dans la vie d'Amélia. Le lieutenant Keynes, Adame Keynes. Sa mère venait de retrouver l'amour dans les bras de cet homme. Un militaire. Qui parle fort, qui a une autorité naturelle, qui est droit et brave. Un modèle mais qui a une vision étriquée du monde qui l'entoure, recadrant Amélia dès qu'il le pouvait. Du moins c'était le point de vue de la jeune fille. C'est surtout qu'Hope était plus que laxiste avec Amélia, et Adame s'occupait de la remettre sur le droit chemin.

II.
Déménagement, lycée privé, vie sur une base militaire. Re-déménagement, lycée toujours aussi privé et base militaire toujours aussi carrée. Les jours se suivent et se ressemblent. Amélia s'y contrit, permettant ainsi de développer une adaptabilité à tout épreuve et capable de s'adapter à n'importe quel situation. Le lieutenant monte en grade, devient capitaine, puis colonel et reste à la base, plus de mutation en zone de guerre. Les revoilà parti vers Barstow, à Fort Irwin.

III.
L’adolescence. Les crises d'identités et d'autorités, un mauvaise tendance à voir le mal partout et et chaque chose se transforme en horrible injustice. Un besoin de tester les limites, de sortir de ce cadre aseptisé et carré qu'est la vie sur une base militaire. La crise d'adolescence où Amélia trouvait cool de revendre de la drogue pour se faire de l'argent, se balader avec un couteau et fumer des clopes sans filtres en essayant de ne pas s'étouffer. Mais Adame n'était pas de cet avis, il en avait marre d'aller récupérer l'adolescente au poste de police, en essayant d'en dévoiler le moins possible à Hope. La mère d'Amélia n'aurait jamais supporté que cette petite fille modèle face tant de connerie. La connerie de trop, le sang et les larmes, les cris et les supplications. L'ultimatum. Fait ton choix, mais fait le bon, il n'y a pas de retour en arrière possible. " Votre nom s'il vous plaît ? - Evanna Keynes."

Evanna ▶ IV.
Si elle pensait que vivre avec ces parents étaient similaire à la prison, elle c'était bien trompée. Ce n'était rien comparé à l'armée, l'armée et son entraînement, l’armée et sa discipline si stricte, l'armée et son sexisme ambiant. Pas facile quand on a dix-sept ans, sans repère et totalement paumée de se faire une place. Alors elle grandit, durci, appris à se faire respecter. Et si les premiers mois à l'entraînement Evanna avait l'impression de mourir, après une année ne c'était plus le cas. Elle se souvient d'un matin, le soleil n'était pas encore levé. Elle était avec les mêmes camarades pour l'entraînement, en train de tirer un énorme tronc dans le sable, perdu au milieu du désert. La transpiration qui coule sur le front, collant ces cheveux à son front, les ampoules aux pieds qu'elle sentait frotter contre les chaussures au cuir bien trop rigide, et les mais déchirées par l'écorce de l'arbre. Elle ne c'était jamais autant éclatée.

V.
Alors elle se ré-engagea pour quatre ans, dans les Forces Spéciales. Après deux mois de formation intense, la première mutation en zone de guerre. Elle avait été formée pour ce moment-là pendant quatre et deux mois. Quatre dures et longues années qui devait lui permettre d'être prête pour le combat. C'était qu'une illusion. Rien, aucun entraînement, même le pire, ne peut préparer une personne à vivre de telles choses. Bien sûr, elle n'allait guère loin du poste et mais l'atmosphère, l'ambiance toujours tendue et électrique, les gens sur le qui-vive à longueur de journée. Dormir avec une main sur son arme, c'était une habitude qui n'étais pas facile à prendre. Et qui ne se perd jamais. Les mois ont filés, elle ne comptait même plus les jours, ni même les morts. On s'habitue à tout et maintenant, elle c'était habituée à l'ambiance là-bas. Elle avait trouvé en son unité une deuxième famille, des moments inoubliables avec ces hommes prêt à mourir pour le pays. C’était plus qu'une vague camaraderie. Mais des frères, pas de sang mais de guerre. Mais Evanna disait toujours que la mort, c'était pour les autres. Ils étaient bien trop fort pour se faire avoir de la sorte. C'était de l'humour pour cacher leurs incertitudes et leurs doutes, parce que sur le terrain, ils ne devaient pas douter, ils n'avaient pas le droit à l'erreur. Et elle retourna au pays, après plusieurs mois passés en Afghanistan.

VI.
Retour au pays, entraînement et retourner en zone de conflit. Mais ce ne fût pas le cas. Un commando spécial la recruta, pour son jeune âge, son expérience et son visage inconnu. Des missions spéciales, aller déloger un dirigeant d'un cartel, renverser un groupe d'extrémiste un peu trop important. Personne ne pouvait savoir ce qu'elle faisait, personne ne peut imaginer ce qu'elle a vécu, ce qu'elle a vu et ce qui c'est passé durant cette période. C'est des dossiers classés Secret Défense, qui ne laisse jamais le place au doute, au remord. Il faut continuer d'avancer, sans regarder derrière, en mettant ces cicatrices sous silence.

VII.
Et le commando fût dissout pendant quelques mois, pour faire profil bas. Elle savait qu'à un moment ou à un autre, elle allait les retrouver. Alors elle ne s'inquiétait pas. Elle retourna en zone de conflit, reprenant les mêmes habitudes sous un Soleil écrasant. C'était après un accrochage. Le humvee avait percuté un EEI, laissant six morts et trois blessés. Neuf hommes qu'Evanna connaissait, avec qui elle avait rigolé, flirté ou même jouer au carte. La hiérarchie ne faisait rien, il faut prier pour nos morts et demain on repartira à la guerre. Désemparé, avide de vengeance, un besoin de faire payer. Il faisait nuit, la nuit appartient aux talibans. Chaque homme le sait. Alors ils ont été les traquer, les chasser. Quatre jeunes de l'unités et Evanna, seule dans la nuit, avec un besoin pressant de faire couler le sang.

VII.
Une heure, deux heures, trois heures. Dans le noir, dans le silence le plus complet. Et puis des bruits, des murmures et des cliquetis d'armes. Sans sommation, les tirs sont partis, tirant dans le tas arrachant des cris, hurlement et surprise des ennemis. Ils ne s'attendaient pas à être attaquer sur leur territoire et commencèrent à riposter. Leurs tirs diminuèrent progressivement. Les blessés furent achevé. Les cinq soldats retournèrent la base. La hiérarchie ne laissa pas passer l'affront. Après sept ans de service, Evanna fût renvoyée de l'armée sans discussion. Le général Keynes avait réussi de justesse à lui éviter un jugement en cour martiale, il ne pu rien faire d'autre. Lui, qui avait été tellement fière de sa fille.

Evan ▶ VIII.
Vingt-quatre ans. Pas de diplôme. Pas de travail. Pas de repère. Pas d'attache. Que pouvait-elle faire après sept années hors du monde réel ? Le hasard fit pourtant bien les choses, a la salle de box elle tomba sur un ancien camarde qu'elle avait connu lors de son premier déploiement. Il avait quitté l'armée pour faire dans le privé. Moins de règle, plus lucratif, aucun compte à rendre. C'est ce qui plaisait à Evan, qui le suivit dans cette voie. "C'est quoi ton nom, l'infirmière ? - Evan. - Evan comment ? - Evan tout court. - Juste Evan ? Ouais, juste Evan. T'as besoin que je te fasse un dessin ou il faut que je te colle une balle dans la tête pour pouvoir bosser ? - Viens, Evan, on va faire un tour." Et voilà qu'elle ut engagée en tant que mercenaire. Exécution, dissuasion, extorsion, torture. Tout ce qu'elle savait faire. La torture physique est la plus compliquée, car le corps à les limite qu'on se fixe, l'esprit par contre est bien plus facile à faire céder. Elle avait suivit un entraînement durant sa formation, sur les techniques de tortures et leurs résistances. Elle se souvenait encore d'une torture par l'eau que chaque membre de l'unité avait dû essayer. Le principe est simple, attaché à une planche inclinée -la tête en bas, les pieds en haut- , un bout de tissu sur la bouche et de l'eau renversé. La noyade est impossible, la bouche étant situé plus haut que les poumons. Mais l'instinct et les réflexes de survie sont bien trop important pour pouvoir les contrôler. Ces années passés à l'armée avaient été bénéfiques finalement, elle était faite pour ce métier.

IX.
"C'était quoi ça ?!" Furieusement Evan claqua la porte de la planque, faisant sauter la porte sur ces gonds. D'un geste, elle retira les couteau de ces bottes, posant son Desert Eagle sur la table basse, au milieu des cartouches et finit par sortir de ces poches les grenades incapacitantes qu'elle avait sur elle, décrochant également son masque à gaz qui pendait lamentablement, accroché à son jean's. Son camarade refermait la porte avec plus de retenue, essayant de calmer la tornade qu'était Evan. La mission était simple: Deux garçons, vingt ans et vingt-et-un ans à ramener à un endroit donné. Le reste n'était pas de son ressort. Mais tout ne c’était pas passé comme prévu quand ces deux jeunes adultes ont commencés à se transformer en animal. Et Evan connaissait assez bien son co-équipier pour savoir qu'il était au courant, elle avait trouvé son comportement étonnant, mais n'avait pas posé de question, il était du genre lunatique. Mais en y repensant, il savait que ça allait mal se terminer. Si elle avait su, elle ne se serait pas jeter sur ces deux jeunes à corps perdus. Entre deux volées d'insultes, Evan se calma un instant pour faire pression sur la plaie qui crachait le sang sur son avant-bras. Ce qu'elle avait vu ce soir, n'était pas humain. Elle pouvait le parier. Elle le savait, elle n'était pas folle non plus. Mais qu'est-ce que c'était si ce n'était pas humain ?

Son co-équipier finit enfin par lui expliquer ce qu'il c'était passé quelques heures plus tôt. Le surnaturel, les loups-garous, banshee et autres métamorphes, un bestiaire également qu'un chasseur avait donné à son co-équipier. Evan passa des heures à l'étudier, afin de trouver un moyen de ramener ces deux jeunes. La mission passe avant tout. Il faut toujours terminer la mission, quoi qu'il arrive. C'est ce qu'il se passa, équipée comme il le fallait, la jeune femme livra les deux garçons. C'était sa première confrontation avec le milieu surnaturel. Depuis, elle ne s'y est jamais éloignée, les contrats impliquant du surnaturel étant bien trop lucratif pour abandonner. Une ville, des noms, de l'argent. Une chasse, la traque. La voilà parti pour Blackwood Mountain.

X. - il y a plusieurs mois
Ces paupières fardées de noirs se refermèrent sur ces yeux brillants, se plongeant un instant dans ces souvenirs. Elle avait été prisonnières à Jakarta, durant une guérilla. S'y replonger lui permettait de ressentir chacune des sensations, chacune des impressions, des odeurs qu'elle avait sentit durant son emprisonnement. Ça lui permettait d'imaginer ce que le jeune garçon en face d'elle allait ressentir. Chaque détail était encore bien présent. Ces ongles qui se plantaient dans la chaise en bois, grattés avec tant de hargne qu'elle avait finit par s’arracher trois ongles sans même ressentir la douleur. Les couteaux de lancés plantés dans ces cuisses, clouant ces jambes à la chaise. Un dans chaque cuisse, dont les cicatrices tiraient toujours les questions de ces amants, même à l'heure actuelle. Et les pinces, raccordées à un génératrice, raccrochés aux couteaux. Les yeux bandés pour ne pas savoir quand le courant allait la traverser, elle sentait ces cheveux qui se collaient contre sa nuque, la sueur se mélangeait à l'eau qu'on lui versait dessus à intervalle irrégulière, elle devait se fier à ces autres sens. Elle avait finit par comprendre que ce petit cliquetis qu'elle entendait, c'était quand la génératrice était mise en marche et que le courant allait traverser son corps, forçant ces dents à s'entrechoquer violemment, ces muscles qui se crispe, son corps qui se tord pour éviter la douleur. Et le silence, le calme, avant de recommencer. Encore et encore. Assez pour que la douleur soit atroce, pas assez pour qu'elle y reste, pas assez pour que les séquelles soient réellement visibles.

Ces yeux s'ouvrent, son nez se fronce un instant et elle fusilla du regard son co-équipier, lui intimant silencieusement de ne pas poser de questions. Alors, Evan attrapa les électrodes, d'un geste sûre les colla sur le lobe de l'oreille du garçon, tandis que l'autre trouva son chemin vers la poitrine. Son regard se darda dans celui du garçon, d'une main sûre elle activa l'appareil, tourna le bouton vers la gauche et sentit le courant passer à travers les câbles, entrant dans le corps du garçon. Les yeux du jeune s'enflammèrent, passant d'un brun terne à un jaune or flamboyant, hurlant de rage, la mâchoire devenant carré, donnant une apparence animal à cet humain. Insensible aux hurlement, aux torsions et à la douleur, elle augmenta l'intensité du courant, le regardant toujours dans les yeux. Ne jamais faiblir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 408
Date d'inscription : 27/09/2015
Porte-monnaie : 466

MessageSujet: Re: Evan ▶ Pile tu vis, face tu meurs. Une chance sur deux. Dim 17 Jan - 14:39

Bienvenue à toi, jolie chasseuse! Very Happy Promis, je me tiendrais loin de ton gun! Razz
Bon courage à toi pour ta fiche et si tu as des questions n'hésites pas! I love you



Were-Coyote - Redpack


Texte à venir <3


Killi, il est chou <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 17/01/2016
Porte-monnaie : 37

MessageSujet: Re: Evan ▶ Pile tu vis, face tu meurs. Une chance sur deux. Dim 17 Jan - 16:51

    Merci beaucoup brille

    J'avance, j'avance, je pense la terminer demain (;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 31/12/2015
Porte-monnaie : 269
Âge : 30

MessageSujet: Re: Evan ▶ Pile tu vis, face tu meurs. Une chance sur deux. Dim 17 Jan - 16:54

Bienvenue à toi ^^


Toi, Gamin, continue d’agir ainsi devant moi, et grand frère t’aimeront tendrement et te dépècera avec ses ongles comme une rose qui se fane et te lèchera avant de te croquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 804
Date d'inscription : 03/10/2015
Double-Compte : Hazel la cancérieuse.
Porte-monnaie : 849
Âge : 28
Localisation : Dans la baignoire de Hyunnie.

MessageSujet: Re: Evan ▶ Pile tu vis, face tu meurs. Une chance sur deux. Dim 17 Jan - 18:24

Bienvenue, Madame. brille Hâte de voir la fin de ta fiche ! Si tu as des questions, n'hésites pas, le Staff est là pour toi ! Smile



   
Honey... tu es le serpent, moi le renard. N'inverses pas tout, tu veux ? ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 17/01/2016
Porte-monnaie : 37

MessageSujet: Re: Evan ▶ Pile tu vis, face tu meurs. Une chance sur deux. Lun 18 Jan - 11:04

Merci à vous deux calin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 408
Date d'inscription : 27/09/2015
Porte-monnaie : 466

MessageSujet: Re: Evan ▶ Pile tu vis, face tu meurs. Une chance sur deux. Lun 18 Jan - 16:55

Validé !



Hmm... Ca sent pas bon pour moi et mes envies de faire souffrir mes personnages! Mdr
Je valide ta fiche, vilaine chasseuse! Je vais beaucoup t'aimer, mon personnage par contre peut être un peu moins! x) Bon jeu! I love you


Félicitation ! Te voilà validé(e) ! Dans un premier temps, je t'invite à aller faire ta fiche de liens ainsi que ton répertoire à sujet et si tu as besoin de quoique ce soit d'autre, n'hésites pas à passer par ici !

Et si tu ne veux pas te battre seul(e), tu peux rechercher une meute ou même créer un scénario et n'oublie pas de vérifier que ton avatar est recensé.

Et si tu as la moindre question, n'hésites pas à t'adresser au staff. brille

Bon jeu !



Were-Coyote - Redpack


Texte à venir <3


Killi, il est chou <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Evan ▶ Pile tu vis, face tu meurs. Une chance sur deux.

Revenir en haut Aller en bas

Evan ▶ Pile tu vis, face tu meurs. Une chance sur deux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLACKWOOD MONTAIN :: Archives :: Autres-