AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un moment pour flaner [Pv : Gabrielle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité


MessageSujet: Un moment pour flaner [Pv : Gabrielle] Ven 12 Fév - 14:29

Non non ce n’était pas de ta faute. Ils le méritaient. Non non ce n’est pas de ta faute elle le méritait. Elle a essayé de te tuer. Si tu souffres, tu ferais mieux d’oublier ça. Nous t’aiderons à oublier une fois de plus. Si tu en souffre trop, alors blâmes les autres. Comme…. La dernière fois…  - Gabrielle - Evangeline - Date
   
Un moment pour flaner
Encore se rire.

Elle le connaissait, mais était incapable de savoir d'où il venait. Il la suivait chaque nuit, comme son ombre. Une nouvelle fois, elle faisait face à cette maison en flamme. Comme toile de fond se rire qui lui était insupportable. Elle se tenait droite devant les immenses flammes qui léchaient l'architecture qui leur servait de logis. La peur, ou peut-être un autre sentiment qu'elle n'arrivait pas à identifier, là gardait totalement immobile incapable de faire le moindre geste. Même, hurlez, lui semblait impossible, elle ne pouvait que rester spectatrice de cet atroce spectacle. Quand le rire cessait, la comptine prenait la place. Elle le connaissait par cœur à force de l'entendre, mais elle n'arrivait toujours pas à comprendre le sens.

Totalement impuissante, elle observait les vestiges d'une vie dont elle ne portait aucun souvenir s'écrouler devant elle. Ses parents en pleurent, semblaient tout aussi impuissants qu'elle. Mais ils semblaient pleurer autre chose. Elle aurait voulu les questionner et éloigner tous ces doutes qui la pourchassaient jour après jour. Mais ce cauchemar ne lui permettait pas ce genre de choses. Tout ce qu'elle pouvait voir c'était ce qui les unissait partir en fumer aussi facilement qu'un bout de papier. À ce demandé, finalement, s'ils avaient été une famille ou jour. Ou peut-être n'était-ce qu'une simple illusion monter de toutes pièces. Pourquoi lui remontrer encore et toujours cette même scène s'il n'y avait pas quelque chose à comprendre derrière. Mais qu'est-ce qui pouvait bien rester hors de la portée de la jeune femme ?

Elle voulait se battre, elle voulait bouger et aller vers ses parents accroupis devant elles, en pleurant. Ils semblaient tenir quelque chose entre ses bras. Mais la distance et la lumière éblouissante du feu ne lui permettaient pas de le voir. Elle tenta de les appeler de les faire réagir à sa présence. Mais rien n'y faisait il restait prostré devant elle. Evangeline, impuissant ne pouvait qu'admirer le spectacle morbide qui s'offrait sous ses yeux alors que la comptine revenait sans cesse à ses oreilles. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire pour lutter contre cela ? Qu'est-ce que signifiait ce rêve ?

Comme à chaque fois, elle se mettait à hurler à plein poumon. Un long moment, au point de s'en briser la voix pour attirer l'attention de ses parents. Un cri qui venait du cœur, chargé de toute sa douleur de la tristesse et de l'incompréhension du moment. Plaçant ses mains sur ses oreilles, elle se laissait tomber à genoux au sol continuant de hurler. Espérant au fond d'elle que cela puisse changer quelque chose. Que ses parents la remarquent enfin, mais rien n'y changeait. Il restait totalement imperméable à ses cris et à ses angoisses. Elle se laissait tomber front au sol, pauvre coquille vide qu'elle était. Elle ne représentait plus rien, trop de questionnement pour son cerveau en surchauffe. Les cris ne cessaient pas lui brûlant la gorge. Elle ne remarqua pas comme à chaque fois le regard de ses parents poser sur elle. Ils étaient emplis d'une haine incommensurable et sans fond. C'était peut-être mieux ainsi qu'elle ne le remarque pas elle qui était déjà si instable mentale dans cette lutte dont elle ne comprenait pas les règles. Jour après jours, le même combat et les mêmes défaites à chaque fois que ses yeux se fermaient.

Elle se réveilla en sursaut, renversant son jus de pomme au passage sur ses fiches. Elle attrapa un papier absorbant en jurant à cause de sa maladresse. Elle ne dormait que très peu ses derniers temps. Ses cauchemars semblaient revenir à la charge de ses songes. Comme si elle ne souffrait pas déjà assez de son manque de souvenir. Elle passa sa main sur son visage alors qu'elle jetait l'essuie-tout à la poubelle à côté d'elle. Elle allait devoir passer à une boisson plus forte si elle voulait éviter de s'endormir. Evangeline s'était imaginé qu'en étudiant, elle s'éviterait ce sommeil qui lui ferait le plus grand bien. Mais non, celui-ci, lui était tombé dessus sans même la prévenir dans le pire des moments. Elle observa ses fiches complètement fichues avec le jus pomme. Encore une chose qui la déprimait comme si elle n'avait pas déjà assez à faire sans se rajouter davantage de boulot. La jeune fille décida de remettre son travail à plus tard. Se remplir le ventre lui semblait une excellente idée accompagnée d'une grande tasse de café avant d’aller se promener.

Elle ne fut guère longue décidant que finalement, elle ne pourrait pas se remettre au boulot avant un moment. Elle attrapa sa veste et décida d’aller visiter cette ville où ses parents si généreux avaient décidé de l’abandonner à son triste sort. Elle ne devrait pas en avoir pour longtemps, ce n’était pas un village très étendu. Ses parents n’auraient quand même pas pris ce risque. Il semblait bien plus facile de l’envoyer dans une contrée où leur nom était totalement inconnu. Là où Evangeline ne risquait pas d’entacher leur réputation. Elle pourrait probablement faire un tour au lycée. Faire un repérage avant ses examens, chose qui la ferait sans aucun doute stresser pour rien. Flânant tranquillement dans la rue, elle s’arrêta devant la vitrine de la librairie et observa ce qu’ils avaient à proposer comme lecture.
   

©Pando
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 23/01/2016
Porte-monnaie : 60

MessageSujet: Re: Un moment pour flaner [Pv : Gabrielle] Ven 12 Fév - 23:34

Gabrielle avait mis à fond la musique dans ses oreilles. Avec les murs plutôt fins de son studio elle aurait eu quelques soucis avec les voisins s’il elle l’avait mis à fond dans l’appartement. Depuis environ une heure elle enchainait des pas de danse au rythme de la musique.

La jeune femme avait toujours été passionnée par la danse et elle était très douée. Cela lui avait fait mal de devoir arrêter il y a quelques années mais la maladie de sa mère valait bien son sacrifice et elle ne l’avait jamais regretté. Et plus tard elle n’avait plus eu la force de reprendre. Pour autant elle aimait continuer à s’exercer.

En ce moment la brune tentait une chorégraphie plutôt complexe mais elle aimait les défis alors… Cependant elle était frustrée car elle devait se contenter de son pauvre petit miroir à pied et pour une danseuse ce n’était pas du tout évident de progresser si elle ne pouvait voir ce qu’elle faisait.

*C’est comme essayer d’écrire les yeux fermés, pensa t-elle.*

Elle continuait tout de même à s’acharner. C’est qu’elle était butée ! Elle avait toujours été exigeante envers elle-même ans un désir de se surpasser.

Au bout d’un temps elle fit une pause et s’hydrata. Puis Gabrielle regarda l’heure et constata qu’elle avait encore beaucoup de temps avant son prochain service au restaurant. Fixant son reflet dans le miroir elle se mit à réfléchir à ce qu’elle pourrait faire. Elle opta finalement pour sortir dehors faire un jogging. Même si la danse lui permettait de ne plus penser à rien prendre l’air lui était aussi très bénéfique tant pour sa condition physique que pour le coyote en elle.

Elle s’habilla en conséquence, prit un sac à dos toujours près pour ce genre de petite virée et sortie de l’immeuble. Malgré le fait qu’elle avait fit du sport pendant un moment elle prit quand même le temps de s’échauffer les muscles.

La jeune femme finit par s’élancer dans le quartier sans trop regarder la direction qu’elle prenait. Elle avait garder sa musique à fond dans les oreilles à tel point que bientôt elle ne fut plus très attentif à ce qui l’entourait. Pour ne pas changer elle était encore perdue dans ses pensées. Malheureusement elle heurta quelqu’un dans sa course. Son réflexe premier fut d’attraper le bras de la personne qu’elle avait bousculé pour prévenir d’une éventuelle chute. A l’évidence c’était une jeune fille. Elle fronça les sourcils.

« Toutes mes excuses je ne faisais pas attention. T’ai-je fait mal ? S’enquit-elle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


MessageSujet: Re: Un moment pour flaner [Pv : Gabrielle] Sam 13 Fév - 15:18

Non non ce n’était pas de ta faute. Ils le méritaient. Non non ce n’est pas de ta faute elle le méritait. Elle a essayé de te tuer. Si tu souffres, tu ferais mieux d’oublier ça. Nous t’aiderons à oublier une fois de plus. Si tu en souffre trop, alors blâmes les autres. Comme…. La dernière fois… - Gabrielle - Evangeline - Date

Un moment pour flaner
Elle aurait probablement encore passé un long moment à observer la devanture de la librairie, si quelqu’un ne l’avait pas bousculé. Par chance, la personne en question la rattrapa avant qu’elle ne touche le sol. Elle ramassa son sac seul victime de cet accident. Evangeline épousseta sa tenue. Seule chose qu’elle tenait de sa mère, ou u moins elle le supposait, elle se devait d’avoir toujours une tenue impeccable. Une fois sa tenue remise en place, elle se permit de détailler la jeune femme qui lui faisait face. Oui, elle n’éprouvait aucune gêne à dévisager les gens. Après tout, quel mal y avait-il à observer les gens à les détailler et prendre le temps de se faire un avis sur la personne ?

- Toutes mes excuses je ne faisais pas attention. T’ai-je fait mal ? demanda la jeune femme.

Elle pencha doucement la tête sur le côté en l’observant toujours. Une allure assez fine avec une fine musculature. Manque flagrant de poitrine, un visage de poupée aucun doute possible qu’elle devait probablement faire un sport de haut niveau qui demandait beaucoup de soin de sa personne. En gros, elle était parfaitement le contraire d’Evangeline qui n’avait jamais été capable de poser un pied devant l’autre pour faire plus que marcher sans tomber au sol. Le sport et elle n’étaient réellement pas faits pour être amie. Elle envierait presque la jeune femme qui lui faisait face. Mais finalement, elle se sentait tellement mieux avec son intelligence. Le sport ne menait de toute façon guère loin dans la vie. Alors que la capacité d’apprendre facilement était bien plus utile et nous portait bien plus haut dans les sphères de l’argent. Enfin c’était surtout sur la durée que cela tenait.

- Je vais bien merci et vous ?

Elle n’avait jamais été très douée non plus pour tenir une discussion correcte avec les gens qui l’approchait. Non pas qu’elle ne s’y intéressait pas. Mais cela provenait certainement d’un mélange de timidité, d’une pointe d’orgueil également ou de la peur. Elle n’arrivait pas à pointer le problème du doigt et elle se refusait d’aller voir un professionnel qui pourrait certainement l’aider. Ses parents semblaient déjà la rejeter pour une raison qui lui était inconnue, elle ne souhaitait pas leur donner d’autres raisons de la fuir. Ou peut-être était-ce déjà trop tard pour se poser genre de question. Par moment, elle se demandait s‘il y avait réellement eu quelque chose entre eux. Ou si tout ceci n’était dû qu’à son imaginaire de jeune fille en manque de tendresse. Cela semblait bien plus réel quand on y repensait. Elle chassa d’ailleurs l’idée pour se consacrer, ou du moins essayer, sur la jeune femme qui lui faisait face. Pour une fois, Evangeline avait bien envie de réussir à lier une quelconque amitié pour voir quel effet positif cela pourrait lui apporter.

- J’aurais peut-être dû… Faire attention également au lieu de me laisser absorber par cette vitrine.

Sa cupidité venait de lui être fatal ou du moins pour le moment. L’avenir leur dirait ce que cela deviendrait. Il lui semblait avoir vu plus d’une fois à la télé une histoire d’amour commencé ainsi. Elle fronça les sourcils. Pourquoi cela venait-il ici ? Elle ne s’intéressait de toute façon pas à ce genre de chose. Décidément hors du cadre de sa chambre, son cerveau semblait partir dans tous les sens. Elle secoua la tête pour s’occuper totalement de la jeune femme.

©Pando
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 23/01/2016
Porte-monnaie : 60

MessageSujet: Re: Un moment pour flaner [Pv : Gabrielle] Dim 14 Fév - 12:55

La jeune fille récupéra son sac qui contrairement à elle n’échappa pas à la chute. Elle réajusta sa tenue. Une jeune fille qui prêtait visiblement beaucoup d’importance à son apparence. Ce que Gabrielle pouvait comprendre puisqu’elle-même prêtait une grande attention à sa santé.

L’adolescente la détailla du regarde et ne lui répondit pas tout de suite. Elle lui laissa portant le temps imaginant qu’elle se faisait une idée sur la personne qui l’avait bousculée. Jugeant peut être la manière dont elle allait lui répondre. Même si elle comprendrait une vive réaction elle préférait éviter un conflit. Gabrielle n’aimait pas engager les conflits sauf si on l’a cherchait.

La blonde fini par lui répondre qu’elle allait bien. Et alla même jusqu’à lui demander si elle-même allait bien. Cela surprit l’a surpris grandement après tout c’est elle qui l’avait bousculé.

-Je suis heureuse de ne pas vous avoir causé de tord dans ce sas. Et je vais bien également je vous remercie.

Son interlocutrice n’avait pas l’air très à l’aise. Mais elle était courtoise et très polie. De toute évidence elle était bien élevée au moins en apparence en plus d’être très jolie et très soignée. Cela changeait beaucoup des fortes personnalités et des adolescents plutôt turbulents que Gabrielle avait croisés dans le Kennewick. Elle lui semblait aussi très calme.

La jeune femme ne savait pas trop comment abordé la suite. De nature solitaire elle faisait d’ordinaire très peu d’effort au niveau social. Mais quelque chose l’attirait chez la jeune fille. Elle avait attisé sa curiosité. De plus elle sentait son coyote s’agité comme s’il cherchait à lui montrer quelque chose. De peur qu’il ne veuille pendre le dessus et pour éviter une transformation inopportune elle le repoussa au fond de sa conscience.

- J’aurais peut-être dû… Faire attention également au lieu de me laisser absorber par cette vitrine.

Les paroles de la jeune la forcèrent à se concentrer à nouveau sur elle. Elle jeta un coup d’œil à ladite vitrine. Une librairie. La blonde était donc passionnée de livre. Une intellectuelle et donc opposée. Ne disait-on pas que les opposés s’attirent ? L’avenir confirmerait ou non cela.

-Ce serait hypocrite de ma part de te reprocher ce fait étant donné que je suis moi aussi facilement distraite.

Elle essaya de se montrer amicale même si elle ne parvint pas à se forcer à sourire. Ce n’était pas dans sa nature alors à quoi bon essayer d’y prétendre. Cela ne rendrait pas service, ce serait juste hypocrite de sa part.

-Je m’appelle Gabrielle. Elle ne la força cependant pas a donné le sien et enchaîna. Et moi se sont mes pensées qui accaparent toute mon attention. On me l’a souvent reproché… Tu es nouvelle en ville ?

Elle ne savait décidément pas y faire pour engager une relation. Mais bon, advienne que pourra…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


MessageSujet: Re: Un moment pour flaner [Pv : Gabrielle] Lun 15 Fév - 17:22

Non non ce n’était pas de ta faute. Ils le méritaient. Non non ce n’est pas de ta faute elle le méritait. Elle a essayé de te tuer. Si tu souffres, tu ferais mieux d’oublier ça. Nous t’aiderons à oublier une fois de plus. Si tu en souffre trop, alors blâmes les autres. Comme…. La dernière fois… - Gabrielle - Evangeline - Date

Un moment pour flaner
Elle pencha doucement la tête sur le côté alors que la jeune femme qui lui faisait face lui répondait.

- Ce serait hypocrite de ma part de te reprocher ce fait étant donné que je suis moi aussi facilement distraite.

Elle pencha à nouveau la tête de l’autre côté en continuant de l’observer. A vrai dire, par moment, on pourrait presque croire que la jeune fille possédait des gênes de chien à voir comment elle pouvait observer les gens en penchant la tête sur le côté. Comme si ce simple geste pouvait l’aidée à mieux réfléchir. Ou peut-être émettre des possibilités qui ne s’avouaient pas toujours vrai. Mais quelle importance ? Après tout, elle n’avait pas pour habitude de battre avec des gens. Elle rencontrait rarement des personnes, peut-être est-ce par son manque d’intérêt du monde extérieur et de ce que pourrait lui apporté les relations humaines.

- Je m’appelle Gabrielle. Dit-elle en sortant Evangeline de ses pensées. Et moi se sont mes pensées qui accaparent toute mon attention. On me l’a souvent reproché… Tu es nouvelle en ville ?

Elle laissa un léger sourire se dessiner sur ses lèvres. Pas réellement sincère, mais vu qu’il ne lui montait pas jusqu’aux oreilles, il n’était pas des plus hypocrite. Il était juste la par pur politesse. Sa mère lui avait répéter mille fois, que lors d’une conversation, il était plus polie de sourire. Même si on ne portait strictement aucun intérêt de la conversation. Il était plus simple par la suite de les manipuler à notre bon vouloir. La& gamine n’estimait pas avoir besoin de la brune. Mais les vieilles habitudes semblaient reprendre facilement le dessus sur la jeune femme. Elle pensait même que vu l’endroit où ses parents l’avaient abandonné, elle ne pourrait franchement pas se rapprocher quiconque. Elle n’était pas partisane d’avoir des personnes proches s’ils ne pouvaient pas lui apporter la moindre petite choses en retour. Et tout ce qui l’intéressait pour le moment c’était encore ses études et ses cauchemars dont elle essayait toujours de trouver leur signification. Pourtant, la politesse repris le dessus. A croire que cette dernière allait lui mener la vie dure.

- Je m’appelle Evangeline.

Sa bonne ne serait certainement pas heureuse qu’elle soit sortie sans son autorisation. Mais comment allait prendre le fait qu’elle est enfin parlée à quelqu’un ? Aloïsa n’avait que de cesse de lui demander de se libérer. Ou plutôt d’aller plus souvent s’aérer la tête. Elle voulait que la gamine se lie d’amitié avec des gens de son âge. Chose qui n’intéressait pas Evangeline, ils n’avaient généralement pas les mêmes occupations, ni les mêmes mentalités. La blonde finissait bien vite par s’ennuyer et se détourner des gens pour rester concentrer sur ce qui l’intéressait. Mais pour une fois, elle allait faire un effort même si elle ne savait franchement pas ou cela allait la mener. Mais cela n’allait certainement pas lui faire plus de mal qu’elle n’n subissait, ni même ramener ses parent ou les faire fuir plus que leur absence.

- Je suis arrivé, il n’y a pas longtemps… Et je me demandais comment j’allais pouvoir occupée mon temps.

La question ne se posait pas en réalité. Elle comptait bien étudier pour avancer le plus rapidement possible. Bien qu’elle soit déjà en avance sur ceux de son âge, elle ne voulait pas prendre de retard. Pour cela elle ne pouvait que bosser à fond. Elle allait peut-être devoir trouver le lycée, puisqu’il avait été convenu qu’elle passe ses examens là-bas. Elle aurait bien aimé débattre sur ce point, mais une fois de plus elle n’avait pas le choix. Qu’importe cela ne serait de toute façon pas plus de quelques jours par an.

- Vous pourriez d’ailleurs peut-être m’indiquez le chemin pour aller au lycée ?

©Pando
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 23/01/2016
Porte-monnaie : 60

MessageSujet: Re: Un moment pour flaner [Pv : Gabrielle] Dim 21 Fév - 22:29

La jeune fille en face d’elle continuait de l’observer. Non pas que cela dérangeait Gabrielle. Elle avait souvent été l’objet des regards des autres, en bien comme en mal d’ailleurs. Cependant elle n’en tenait pas compte. Elle se fichait bien de ce que l’on pouvait penser d’elle. Elle n’avait pas peur des pensées des autres. Non c’était plutôt la façon d’être observée qui l’intriguait. Sa manière de pencher la tête sur le côté était assez curieuse. Cela lui donnait un petit côté animal. Son coyote avait presque envie de faire la même chose. Il était d’ailleurs très curieux et très attiré par la blonde. Quelque chose l’attirait vers la jeune mais elle ne savait quoi. Elle ne savait comment interpréter cela.

C’était d’ailleurs très rare que la brune soit attirée vers quelqu’un d’autre. Elle ne ressentait d’habitude aucune envie de côtoyer les autres. Qu’ils soient de son âge ou pas. Elle n’estimait pas avoir besoin des autres. Elle avait toujours eu l’habitude de compter que sur elle-même. Mais aujourd’hui ce petit quelque chose chez l’adolescente intriguait Gabrielle. Et justement parce que cette envie d’apprendre à connaitre quelqu’un d’autre était rare chez elle que la jeune femme voulait essayer de tisser quelque chose entre elles.

Après elle ne forcerait bien évidemment pas la jeune fille. Elle comprendrait parfaitement un refus puisque elle-même la plupart du temps rejetait les autres. Mais qui ne tente rien n’a rien.
La blonde disait s’appeler Evangeline, un très jolie prénom selon elle.

-Mon arrivée est plutôt récente également mais j’ai déjà pu arpenter la ville, assez pour savoir retrouver mon chemin.

Elle se concentra à nouveau sur son interlocutrice qui d’ailleurs lui ouvra une possibilité.

-Le lycée n’est pas très loin. Je peux vous y accompagnez si vous le voulez…

Gabrielle lui fit signe de la suivre.

-Vous verrez ce n’est pas très compliquez, vous vous en souviendrez aisément.

Elle lui adressa un sourire qui se voulait engageant.

-Vous aimez étudier ?

Une question comme une autre selon elle. Beaucoup d’adolescent n’aimait pas ou n’était tout simplement pas fait pour les études. Elle en était un exemple. Les cours théoriques n’avaient jamais été son fort. Et de toute façon la danse avait été sa passion dès son enfance alors pour elle cela avait été toujours été la danse. Jusqu’à ce qu’elle dû renoncer. Gabrielle se concentra à nouveau. Elle avait vu la jeune fille absorbée par la vitrine de la librairie. Peut-être qu’elle aimait réellement apprendre. Cela pourrait être un sujet de discussion. Si la demoiselle y consentait bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un moment pour flaner [Pv : Gabrielle]

Revenir en haut Aller en bas

Un moment pour flaner [Pv : Gabrielle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLACKWOOD MONTAIN :: Archives :: Rp's abandonnés-